La tronçonneuse et le ruisseau

#Écologie #Flore

Audio FR :

lecture par Charlotte Bourguignat

Audio BR :

lecture par Marianne Le Marre et Elouan Le Meur

Il faut, autant qu’on peut, écouter tout le monde :
On a parfois besoin d’un plus bruyant que soi.

Une rivière protestait
Du bruit des tronçonneuses.
Elle était malheureuse :
Le vacarme couvrait
Violemment ses murmures,
Et le chant des oiseaux
Dans les buissons de mûres,
Et le son cristallin de son eau.

Personne ne l’écoutait,
Mais les bruits s’arrêtèrent :
Les élus décidèrent
Que les coupes coutaient
Trop.

Trop
Heureuse, la rivière coula
Des jours et des nuits,
Et de son propre bruit
Longuement se saoula.

Mais les branches poussaient
Les feuilles s’entassaient,
Et les saisons passaient :
Le lit s’épaississait.

Bientôt on ne vit plus
Qu’un fouillis de branchage.
Et le si doux ramage,
On ne l’entendit plus.
La rivière était muette :
Bouchée comme un vieux vase,
Impuissante et secrète,
Elle suintait dans la vase.

Trop de tranquillité nuit à la liberté :
Il faut parfois souffrir sans donner son avis.
On accepte les bruits, on modère sa fierté :
Celui qui vous gênait peut vous sauver la vie.

— Alexis Fichet